Header_Le_Lab_HautsDeSeine

L'actualité des professionnels du tourisme et de l'innovation dans les Hauts-de-Seine

Le tourisme à vélo est une filière touristique en plein essor économique, Après le Rendez-vous de la Véloscénie qui s'est déroulé en avril dernier au Domaine départemental de Sceaux, le Lab Hauts-de-Seine Tourisme et Innovation vous propose de faire un point sur cette pratique touristique.

La France, deuxième destination mondiale du tourisme à vélo

Les pratiques touristiques évoluent, le bien-être, les choix de consommation ou encore la protection de l'environnement poussent de plus en plus de touristes français mais également étrangés à avoir recours au vélo pour partir à la découverte des territoires français. Après l'Allemagne, la France est la deuxième destinations mondiales du tourisme à vélo. Dailleurs, la France a remporté le 1er prix EuroVelo du tourisme à vélo au Salon mondial du Tourisme qui s'est déroulé à Berlin en mars 2018 et la Véloscénie a été nomimée en 2ème place au Trophée français Itinéraire Vélo 2018.

Le tourisme à vélo, quelques chiffres clés

En 2016, le cyclotourisme représentait près de 9 millions de séjours au cours desquels les français ont pratiqué le vélo ou le VTT. Avec un chiffre d'affaires de 2 milliards d'Euros, il s'agit donc d'une filière touristique à fort potentiel économique. Et pour cause, entre 2013 et 2015, les 13 600 kilomètres de voies douces et de véloroutes françaises ont enregistré une hausse de leur fréquentation de 14,5%. De plus, en 2016, le site France Vélo Tourisme, qui propose des informations sur les itinéraires, les destinations et les points d'intérêt touristiques ainsi que sur les établissements Accueil Vélo ©, a enregistré plus de 2.5 millions de visites et 10 millions de pages vues. Par ailleurs, la marque Accueil Vélo ©, qui garantit un accueil et des services de qualité auprès des cyclistes le long des itinéraires cyclables, a vu le nombre de ses adhérents augmenté de 24%. Ainsi ce sont aujourd'hui plus de 2660 prestataires touristiques qui garantissent aux clyclotouristes un accueil et des prestations adaptées.

Qui sont les cyclotouristes ?

Une personne ayant séjourné dans un lieu différent de son lieu de résidence avec pour motif principal la pratique du vélo est qualifiée de touriste à vélo. Il convient de distinguer les itinérants à vélo qui eux, randonnent et changent d'hébergement au fil de l'itinéraire.

Les deux premiers marchés émetteurs de cyclotouristes sont l'Allemagne et la Belgique et on estime qu'un quart de cette clientèle touristique est internationale. En 2016, plus de 250 millions de séjours ont été effectués par les français. Pour 4% de ces séjours, l'activité "vélo" est mentionnée parmi les quatre activités pratiquées.

Les véloroutes sont majoritairement empruntées en couple. En effet, ils représentent 56% des cyclotouristes. 28% parcourent les itinéraires entre amis et 13% en famille.

La pratique du cyclotourisme en France 

Enfin, on note que le touriste à vélo est plus consommateur et dépensier que les autres catégories de touristes. En effet, le touriste à vélo itinérant dépense en moyenne 70€, quant au touriste en séjour, il dépense 61€ par jour contre 54€ par jour et par personne pour l'ensemble des touristes.

A vélo dans les Hauts-de-Seine

Plusieur itinéraires phares traversant les Hauts-de-Seine favorisent le développement d'une offre touristique slow tourisme et positionnent le département sur le marché international du clyclotourisme.

Articles les plus lus

Haut de page